Cinq chansons fluides et lumineuses

Voici un extrait de l’article paru dans le journal l’Avenir du Luxembourg.

 

Son nom d’artiste est la contraction de ceux de deux artistes qui inspirent son écriture et cela s’entend au premier accord.

Arckley, n’est-il pas tout à la fois Ben Harper (beaucoup) et Jeff Buckley (un peu, et très certainement sur le magnifique «Angel» qui clôt le second opus du chanteur-guitariste arlonais)? Jeff Arckley n’en est certes pas à son coup d’essai, mais «Hidden In A Song», ce second EP, n’en est pas moins une confirmation de tout le bien qu’on pense du garçon après un déjà réussi «Burning Inside » il y a deux ans – et que l’on réécoutera avec plaisir sur le site de l’artiste.

Avec «Hidden In A Song», enregistré au Studio32 à Seraing, Jeff Arckley creuse avec bonheur le sillon de son prédécesseur, alignant avec évidence cinq titres épurés et lumineux où le folk-rock tutoie ouvertement la pop. Ce n’est quand même pas pour rien que Jeff a été en finale des nouveaux talents de NRJ. Ainsi, «Vibrations», qui ouvre ce champêtre manifeste (la pochette ne représente-t-elle pas une porte plantée au milieu des arbres?) brille par l’évidence d’une mélodie aérienne et aérée et la limpidité de son instrumentation. Suit le plus bluesy «Little Room», une ballade vaguement romantique ( «Two Strangers», sujet connu), l’entraînant «All My Days» et, pour boucler l’effort, «Angel », déjà cité et qui achève de nous convaincre qu’on aimerait vraiment écouter Jeff Arckley en concert.EP «Hidden In A Song», par Jeff Arckley

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150628_00670638

Partager : facebooktwittergoogle plus
pinterest



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Leave a Reply